🇳🇱 Jour 49 : Lathum > Helvoirt

☀️ Soleil, 26°

Je quitte le camping de Lathum assez tôt : je n’ai en effet pas dû attendre trop longtemps que ma tente soit sèche car il n’y avait  pratiquement pas de rosée le matin. C’est assez étonnant puisque j’étais au bord de l’eau, mais ce sont sans doute les températures assez élevées de la nuit qui ont joué en ma faveur.

La première ville de mon parcours du jour s’appelle Westervoort. Juste avant d’y arriver, « ma » piste cyclable qui longe la voie rapide classique traverse un champ où de nombreux oiseaux cohabitent : j’y aperçois notamment plusieurs hérons, une grande aigrette, des oies cendrées, des freux, des choucas et – plus étonnant encore – une cigogne blanche. J’en rencontre assez rapidement une autre, perchée sur un poteau d’éclairage de la voie rapide, complètement indifférente au trafic qu’elle surplombe.

Comme la Suède, les Pays-Bas regorgent d’étendues et de cours d’eau. Mais ici, pratiquement tous les plans d’eau sont dus à l’intervention de l’homme, et quasiment toutes les rivières sont canalisées, voire créées de toutes pièces. 

La traversée de Nijmegen est assez étonnante, tant les parties de la ville sont différentes : je passe d’abord par plusieurs quartiers très modernes, où la plupart des immeubles sont d’ailleurs en cours de construction, puis je traverse une zone plus industrielle, où quelques petites usines côtoient les parcs économiques et les installations portuaires, puis j’arrive dans la « vieille ville », d’apparence plus classique. J’arrive ensuite dans une ville plus petite : Berghem, étonnante à plus d’un titre elle aussi. La plupart des maisons sont reproduites à l’identique en plusieurs exemplaires, mais sans que cela ressemble à ce que l’on appelle communément des « cités ». J’ai plutôt l’impression de traverser un immense projet d’architecte, assez audacieux et plutôt réussi.

Après avoir emprunté une « piste cyclable chantante », me voici déjà au camping d’Helvoirt. Pas grand-chose à voir avec celui de la veille : celui-ci est assez petit, à l’ambiance « familiale » (d’après les propriétaires), et il n’y a aucune voiture. Elles sont juste autorisées temporairement, afin de déposer ou de récupérer les caravanes. Il n’y a aucune autre tente que la mienne, j’ai donc le choix entre les trois emplacements disponibles. Je suis très étonné de voir que chaque emplacement – y compris pour les caravanes et camping-cars – dispose d’une surface en gazon artificiel, ce qui me paraît assez incongru de prime abord, mais j’en comprends vite l’intérêt : il n’y a pratiquement pas de remontée nocturne d’humidité lorsqu’on s’installe sur ce genre de surface, ce qui m’arrange plutôt bien.

Alors que je me préparais à prendre ma douche avant de filer au lit, le couple voisin me propose de prendre un café avec eux : je pense qu’ils ont eu un peu pitié de moi en me voyant manger tout seul… Lors de la conversation, je leur explique mon projet, ce qui a l’air des les toucher beaucoup puisqu’ils décident de me remettre vingt euros pour participer à la cagnotte destinée au Château Vert.

🚴‍♂️ distance

km (jour)
3598.89 km (total)

↗️ dénivelé positif

0 m (jour)
22865 m (total)

🏰💚 CAGNOTTE

+ 0 €
1990 € (total) ⭐⭐
x Logo: Shield Security
Ce Site Est Protégé Par
Shield Security